Vous trouverez facilement beaucoup d'informations sur internet pour préparer votre voyage.

 

Pour aller à l'essentiel ...

Connue autrefois sous le nom de Sud-Ouest africain, colonie allemande (1884–1915) puis protectorat de l'Afrique du Sud, la Namibie est un État indépendant depuis le 21 mars 1990 seulement. Elle est entourée géographiquement à l'ouest par l'océan Atlantique, au nord par l'Angola, au sud par la République d'Afrique du Sud, à l'est par le Botswana et au nord-est la Zambie. Elle est distante de quelque centaines de mètres du Zimbabwe, le long de la frontière entre le Botswana et la Zambie sur le cours du fleuve Zambèze.

- Pour vous appeler en NAMIBIE à partir de la FRANCE,  composez le 00 264

- Décalage horaire : GMT +2 d'octobre à avril, GMT +1 d'avril à octobre

- Langues officielles: Anglais (toutefois, l'afrikaans et l'allemand sont encore beaucoup utilisés, le français quasiment pas)

- Religions : Chrétiens : 91%. Musulmans : 0.01%. Animisme : 5%. Juifs : 0.1%. Athées/sans religion : 3.90%

- Organisation de votre séjour : vous trouverez des T.O. qui vous conseilleront et réserveront vos hébergements. Nous avons choisi Tourmaline pour ce circuit.

- Superficie: 1,5 fois la France (824 290 km2)

- Population: 2,2 millions d'habitants environ. La Namibie est le 2ème pays à la plus faible densité au monde.

 

Namibie densite popu

 

Quand partir ?   De mai à octobre, c'est la meilleure période de visite, pour profiter des parcs nationaux.

- D'octobre à décembre : Saison chaude et sèche avec des petites pluies. Les pluies vont en augmentant avec les jours.

- De décembre à avril : Saison des pluies et été austral très chaud à l'intérieur des terres (nuits fraîches) et températures plus agréables sur la côte. L'hydrométrie est plus élevée au nord. Des averses orageuses peuvent interdire l'accès à plusieurs régions ! De nombreuses pistes deviennent alors impraticables (dunes de Sossusvlei, Damaraland, Caprivi) et certains camps sont fermés (Ai_Aïs à Fish River par exemple, fermé de nov. à mars). Période à éviter donc.

- De mai à septembre : C'est la période de l'hiver austral et de la saison sèche. Températures plus agréables et nuits toujours fraîches voire froides (jusqu'à -10°C dans le désert). Mer également fraîche à l'année dans la partie sud du pays et brouillards fréquents sur la côte. Les journées sont courtes.

Attention, de mi-juillet à mi-septembre c'est la période des vacances de la Namibie et dans les pays voisins, donc beaucoup plus de touristes. Les sites d'hébergement sont limités donc réservation obligatoire même pour les campings et surtout pour les réserves comme Etosha.

Nous sommes partis 2 semaines en octobre 2013, le temps était magnifique, aucune pluie et nous avons rencontré vraiment très peu de monde

 

Monnaire / Change

- L'unité monétaire est le Dollar Namibien.
Il est divisé en cents namibien ( 1N$ = 100 Nc ).
Le Rand sud-africain (monnaie de l'Afrique du Sud) est accepté et utilisé partout en Namibie pour la même valeur.

A la date de notre voyage, il fallait diviser par 13 pour avoir la correspondance entre le $NB et l'Euro. En gros, un billet de 100 $NB valait entre 7 et 8 euros.

- L'Euro se change sans problème dans les banques qui sont ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 15h et le samedi de 8h30 à 11h.

- Les cartes bancaires internationales sont acceptées dans les campsites et les lodges, souvent dans les boutiques, hôtels et restaurants des grandes villes. Le change n'est possible que dans les grandes villes.

Nos dépenses sur place : Nous n'avons jamais eu besoin d'utiliser notre CB sur place. Nous avons réglé toutes nos dépenses avec nos 800 euros échangés à notre arrivée dimanche à l'aéroport (les banques en ville étant fermées) : parcs nationaux, nourritures, boissons, essence (les stations d'essence n'acceptant que les règlements en espèce), pourboires. Evidemment, le paiement du vol, de tous les hébergements et de la location du véhicule avaient été effectués de France par virement au T.O.

Pourboire : il est coutume de laisser un pourboire pour les prestations rendues : plein d'essence, lavage vitre véhicule, porteur de valises, surveillance voiture sur parking, ... Le pourboire laissé varie entre 3 et 5 $NB

Santé / Vaccination : L'eau du robinet, est semble-t-il potable dans tout le pays. On peut donc manger fruits et crudités, après les avoir lavés. Dans tous les campings, l'eau est potable (parait-il ...). La solution la plus simple est de toute manière d'acheter des bonbonnes d'eau minérale (5l.) que l'on trouve partout et pas cher.

Inutile pour se laver les dents, ni faire la vaisselle !

Nous n'avons jamais été malade (contrairement au Kenya ...). Les précautions à prendre concernant la santé sont moindres que dans d’autres pays africains grâce au climat très sec donc très sain qui règne en Namibie. Le traitement antipaludéen s'impose pour les territoires du nord uniquement "Caprivi et Kaokoland" ainsi, a priori, que dans la région d'Etosha. En dehors de la vaccination antitétanique, recommandée, il n'y a pas de vaccination spécifique pour un voyage en Namibie. La meilleure solution est de toute manière de demander conseil à votre médecin, évidemment.

Etant parti au Kenya il y a 2 ans, nous avions toutes nos vaccinations à jour (hépathite et fièvre jaune). La zone d'Etosha pouvant être sensible au paludisme, nous avons choisi d'éviter tout risque inutile et avons pris un traitement contre le paludisme (Malarone), comme nous l'avions fait au Kenya.

Et les moustiques ?  Ils sont petits, bruyants et peuvent vous gâcher quelques nuits en tente. Le remède est EXTREMEMENT simple. A la tombée de la nuit, vous enfilez un pantalon et une chemise à manche longue. Vous pulvérisez votre tente pendant le diner d'un antimoustique (type DOOM acheté localement), et vous être tranquille. C'est vraiment simple et élémentaire.

Sécurité : Cela a été un VRAI bonheur de pouvoir circuler librement, en toute sécurité et à travers tout le pays. La population est tellement faible que vous rencontrerez rarement des véhicules, à part lors de vos arrêts dans les villes. Au Kenya et en Tanzanie, vous êtes obligés de circuler avec un guide et un chauffeur, ce n'est pas le cas en Namibie et nous l'avons beaucoup apprécié.

Il est de bon sens de faire attention dans les villes (station essence, magasins, sortie des banques). Eviter d'afficher ses portes monnaies, " bananes ", ses appareils photos, ... Évitez également de sortir la nuit à pied, il vaut mieux si c'est loin prendre votre véhicule. Les parking sont souvent gardés par des vigiles.

Comment s'y rendre de France ? Pas de vols directs au départ de Paris.

La solution la plus répandue, et que nous avons suivie, est de se rendre à Frankfort de Paris Roissy CdG (via Air-France par exemple) puis de prendre un vol direct par Air-Namibia vers Windhoek. Vos bagages sont enregistrées au départ de Paris : nul besoin de les récupérer lors du transit à Frankfort, ils vous retrouveront en Namibie directement. Vous pouvez ainsi partir en soirée et arrivée sur place en début de matinée, ce qui vous fait gagner 1 journée sur place. Idem pour le retour, vous pouvez prendre un avion en fin  d'après-midi pour profiter un peu plus de votre dernière journée. C'est ce que nous avons fait et qui permet de gagner quasiment 2 journées sur place. Nous avions réservé directement nos vols sur internet sur le site Air-Namibia

Circulation, routes, pistes :

Pas facile pour nous, là bas on roule à gauche ! Il faut bien 1 à 2 jours pour s'y habituer, donc être extrêmement prudent ...

Les grands axes (B1, ...) sont des routes goudronnées limitées à 120 Km/h hors agglomération. Mais vous vous rendrez très vite compte que ces routes sont rares et en tant que touriste vous serez 90% du temps sur des pistes, et là cela change tout !!!

Elles sont limitées à 80 Km/h et parfois à 60 Km/h, les locaux roulent à plus de 100 voire 120 Km/h, donc attention ... Projection de gravillons, nids de poule inoppinés, cailloux, animaux au travers de la voie, les risques d'accidents sont bien REELS.

Attention : certains 4x4 de location sont équipés d'un tracker (boite noire) et, en cas d'accident, on relevera votre vitesse. Si celle-ci est au dessus de la vitesse maximale autorisée, vous ne serez pas couvert par l'assurance et toutes les réparations seront à vos frais ... Soyez donc extrêmement prudents.

Vehicule accidente

 

En cas accident en Namibie

En cas d'accident physique ou matériel, il faut penser que l'on peut attendre très longtemps pour être dépanné ou évacué…Alors vous êtes en vacances, regardez le paysage, les lignes droites sont très longues, arrêtez-vous pour vous détendre, n'oubliez pas d'allumer vos phares, lorsque vous doublez une voiture à cause de la poussière. La conduite de nuit est extrêmement dangereuse et il vaut mieux se dire qu'elle est interdite pour éviter l'accident redoutable. En effet, les routes et les pistes ne sont pas éclairées évidemment et de nombreux animaux, éblouis par les phares de voiture, risquent de se jeter sous vos roues. La circulation dans les réserves est interdite la nuit et on vous attend dans les campsites avant la nuit !

 

Quelques conseils utiles :


1. N'oubliez pas que la nature du terrain est très difficile à estimer et que les routes ne sont pas du tout les mêmes qu'en France : ralentissez dès que vous apercevez des rivières même à sec, pentes, bosses et changements de couleurs sur la piste.
2. Évitez de donner des coups de volant brusques et de freiner brutalement.
3. N'oubliez pas que la poussière réduit la visibilité fortement.
4. A l'entrée d'un virage, au sommet d'une bosse, réduisez votre vitesse : on ne sait pas trop ce que l'on va trouver sur la route
5. Respectez la vitesse maximale de 80km/h sur les pistes (première cause d'accident) et les panneaux de signalisation.
6. Prenez garde à respecter les distances entre chaque voiture de manière à éviter la poussière et la projection de cailloux.
7. N'hésitez pas à vous arrêter pour prendre des photos : bien vous parquer sur le coté et parfois mettre vos clignotants, pour être bien visible.
8. Si vous avez un 4X4 : ne passez en position 4X4 uniquement lorsque vous êtes en zone sableuse ou très pentue car la position "4 roues motrices" boque le différentiel des roues ce qui peut être dangereux en virage (cf explications détaillées ci-dessous).

9. Vérifiez toujours l'existence d'un pneu de secours dans votre véhicule, n'oubliez pas de demander comment on l'enlève (parfois c'est pas évident), demandez des explications pour le 4X4 (au niveau des roues motrices), vérifiez que vous avez un document d'explications.
Les garages et les pompes à essences sont généralement bien équipés et modernes pour réparer les pneus crevés.

Avoir toujours une bonne provision d'eau dans la voiture (bonbonnes).

Carburant : Il est préférable de refaire le plein aussi souvent que possible, se rappeler que cela n'est pas plus cher et vous évitera bien des ennuis, surtout si vous n'avez qu'un seul réservoir !

En effet, certains 4x4 sont équipés de 2 réservoirs de carburant (c'était le cas du nôtre, Toyota Hilux), ce qui accroit l'autonomie. La jauge de carburant ne baisse jamais quand le 1er réservoir reste plein, et elle commence à baisser uniquement quand vous entammez le 2ème réservoir (bon à savoir ...) 

Les paiements se font toujours en liquide (billets de 100 et 200 $NB). Pensez-y. Laissez un pourboir de 5 $NB en général pour le service ...

Pique-nique : Il y a de très nombreux endroits pour pique-niquer sur les routes principales (goudronnées), environ tous les 10 km, du jamais vu ailleurs, bien mieux qu'en France !

un arbre, une poubelle, une table et deux bancs en ciment équipent ces aires.

6E0A0021.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention : surveillez qu'il n'y a aucun babouin présent, sinon passez votre chemin jusqu'à l'aire suivante.

 


Ne pas rouler trop longtemps en position "4x4" (petites explications) :

On pourrait se dire : "puisque j'ai la possibilité de rouler en position 4x4, pourquoi ne pas rester dans cette position tout le temps sur la route, cela doit être forcément mieux ?"

Grave erreur ...

Le véhicule 4x4 que vous conduirez en Namibie sera « non permanent » : vous roulerez en deux roues motrices uniquement (ce sont les roues arrières qui fournissent le couple) sur la route goudronnée ou sur la piste. Votre véhicule est en effet équipé de moyeux débrayables qui permettent de désolidariser les roues avant. Cela économise la transmission et, dans une moindre mesure, abaisse votre consommation de carburant.

On sait que dans un virage, la roue intérieure tourne moins vite et parcourt moins de distance que la roue extérieure au virage. Il faut donc avoir un système autorisant cette différence de vitesse de rotation entre les 2 roues tout en leur transmettant le couple (= effort de rotation) du moteur. Il faut aussi maîtriser les efforts moteurs de chacune des roues pour assurer correctement la motricité du véhicule. C’est le rôle du différentiel sur tous les véhicules.

Mais sur un terrain très difficile (sable, boue par exemple), les roues motrices doivent pouvoir tourner à la même vitesse de rotation afin d'assurer la propulsion maximale du véhicule. Il faut donc avoir la possibilité de supprimer temporairement l'action du différentiel, ce qui se fait en passant ponctuellement en « 4 roues motrices ».

Pour passer en 4 roues motrices, on doit enclencher les moyeux débrayables :

- soit en descendant et tournant une manette située sur l'axe de roue pour accoupler ou désaccoupler la roue avant avec le demi-arbre (ce qui n'est pas pratique quand on est dans la boue ...)

- soit en manoeuvrant un petit levier de vitesse dédié à cet effet

- soit en appuyant sur un bouton du tableau de bord (selon son type de véhicule)

Dans tous les cas, cette manoeuvre s'enclenche à l'arrêt avec les roues droites (dans le sens de la marche).

Le train avant est alors enclenché, les 4 roues sont désormais motrices et la propulsion du véhicule sera maximale pour se sortir des situations les plus délicates sur une très courte distance.

Car le souci est qu’au premier virage (inégalité du terrain), le 4x4 aura tendance à aller se diriger tout seul vers l'extérieur du virage car les arbres de transmission tournent à la même vitesse (système différentiel désactivité). Cela créé un glissement d'un essieu par rapport à l'autre et entraîne une perte d'adhérence.

C'est la raison pour laquelle il est indispensable de remettre le différentiel en fonctionnement le plus tôt possible, c'est à dire dés que le véhicule est sorti de sa position d'enlisement et que le terrain redevient praticable.


 

Quel type de voiture : citadine ou 4X4 ? On s'est posé comme tout le monde la question avant de partir ...

Honnêtement, un pays où vous allez faire plus de 3 500 Km en 2 semaines, dont 90% de pistes souvent difficiles, des zones très ensablées (désert vers Sossusvlei, franchissement de lits de rivières, ...) il nous a rapidement semblé évident de louer un 4x4 !

Mais tout dépend de votre budget !! En effet, s'il est plutôt serré, vous pouvez très bien choisir une "voiture citadine avec tente et matériel de camping dans le coffre", nous en avons vu beacoup sur place. 

De notre coté, nous avons décidé de louer un véhicule Toyota Hilux aménagé avec une tente de toit (aménagement pour le camping permettant de dormir en sécurité, assemblé et commercialisé en Afrique du Sud). Ce type de véhicule faisait partie intégrante de notre projet et de l'idée que l'on se faisait d'un tel voyage.  Il s’agissait d’un véhicule "Lux Team ». La désignation du véhicule était : "Double Cab 4x4, with canopy and tent ». Il existe des modèles simples (places avant uniquement) ou double cabine (places avant/arrière). Nous avions pris le modele double cabine permettant de mettre à l’arrière des valises / sacs / … accessibles facilement à tout moment pendant le trajet.

Notre TO nous avait orienté vers 4x4 Rental Africa, nous le recommandons.

Le véhicule qui nous avait été livré était comme neuf !

email du loueur à l'époque : africa@iway.na
Mobile: +264 81 147 2823 / Tel: +264 61 244366 

Le prix de la location en Namibie varie d'une trentaine d'euros par jour pour une citadine à environ 80€ pour en 4X4.
N'hésitez pas à comparer les prix, et à bien vérifier les options et suppléments qui sont très variables : l'assurance, la possibilité d'avoir un 2ème conducteur ou pas, la franchise évidemment (bris de glace, crevaison, ... c'est un point majeur à prendre en compte vu les pistes empreintées ...) , le lieu de retrait et de récupération, etc.

carte-namibie

 Seules les tracés en jaune sur la carte ci-dessus sont des routes goudronnées : souvent très très longues, interminables ...

 

6E0A0236.JPG

Le reste du réseau est constitué de pistes : souvent très très longues, interminables également ...

6E0A0338.JPG

 

Electricité : Le pays est alimenté en 220 volt. Nous avions acheté un adaptateur universel avant de partir et ce n'était finalement pas le bon  ! Il faut 3 grosses fiches rondes : 2 fiches rondes 5mm et une fiche large 7mm.
Ce modèle permet de se brancher aussi en Afrique du Sud pour information.

Conseil : ne vous embêtez pas à en chercher et en acheter avant de partir. Vous en trouverez facilement dans les commerces à un prix abordable une fois sur place et lorsque vous ferez vos premiers achats !

adaptateur

Matériel à prévoir : Si, comme nous, vous louez un 4x4 équipé camping, ces véhicules auront (normalement ...) un réchaud à gaz, 2 chaises, une table, des couverts, assiettes, plats, grille de barbecue, matelas, ...

Nous conseillons donc d'emporter : vos propres sacs de couchages chauds pour les nuits (très) fraîches, lampe de camping, lampe frontale pour tout le monde, piles de rechange, chaussures de rando, polaire pour le soir. Nous avons utilisé notre paire de jumelles, cela peut etre très utile. Evidemment vos casquettes, protection solaire, stick à lèvre protection solaire (très important, l'air étant très sec vos lèvres vont vite peler), votre liquide vaisselle préféré (!), serviettes, maillot de bain, trousse de toilettes, taies d'oreiller, kit pharmacie, sacs congélation avec zip pour protéger vos articles de la poussière (éponge, torchon, ...), quelques sacs poubelle, votre cacao du matin, votre café lyophilisé, sucre en dosette et tout votre matériel photo. Avoir un smartphone débloqué, vous pourrez acheter une carte SIM sur place avec envoi des SMS à un tarif plus avantageux pour garder contact avec la France.

Les commerces (de type Spar) sont très bien fournis en ville et vous pourrez y acheter votre nourriture pour plusieurs jours, les bonbonnes d'eau de 5 litres, le charbon de bois / allume feu, éponge, torchon, pain, charcuterie. Tous les campings sont équipés de papier toilette.

Nous avons fait nos premières courses à Rehoboth (même pas à Windhoek car nous sommes arrivés un dimanche), puis un peu à l’épicerie de Sesriem, à Swakopmund puis à notre arrivée à Etosha.

Budget / Dépenses: Pour 2 adultes en octobre 2013 nos dépenses ont été de 7 000 € réparties comme suit :

  • Hébergements, voiture le location, assurance : 34 443 $NB (1 acompte puis solde 40 jours avant de partir), soit 2 650 € env.
  • Avion : 3 550 € (commandé 10 mois avant le départ)
  • Règlements sur place en liquide (accès aux parcs, essence, nourriture, consommations, pourboires) : 800 €
  • (changer vos euros en arrivant sur place dans les banques en ville, ou à la rigueur partiellement à l'arrivée à l'aéroport)

Formalités : Aucun visa n'est nécessaire pour les touristes francais.
Si vous désirez rester plus de deux mois dans le pays, il faut en demander l'autorisation au ministère de l'intérieur à Windhoek. Un passeport en cours de validité est nécessaire (doit être valable encore six mois après la fin du séjour). N'oubliez pas de vous faire faire un permis de conduire international (c'est gratuit à la préfecture)

Matériel photo : Passionné de photos, j'ai la chance d'être déjà équipé de très bon matériel.

Quelques rappels de base :

- Vous verrez les plus beaux spectacles d'animaux au lever et coucher du soleil. La luminosité sera donc plutôt faible.

- Dans Etosha, il est interdit de sortir des pistes : les animaux sont parfois loin ...

- Il y a ENORMEMENT de poussière en Namibie : il est préférable d'éviter de changer vos objectifs trop souvent.

- Vous allez surement prendre des photos en roulant à faible vitesse : l'animal n'attendra pas que vous soyez tranquillement installé pour poser ... Il va falloir éviter les flous et faire des mises au point très rapidement ...

Donc ayez plutôt du très bon matériel pour réaliser vos plus belles photos et saisir ces instants magiques. Dans le cas contraire, vous risquerez d'être très déçus de la qualité de vos photos à votre retour en France.

Nous étions équipés chacun d'un boitier numérique Canon EOS (7d et 5d Miii) : l'un monté sur un zoom 24-105 et l'autre avec un téléobjectif de 70-200 + doubleur x1,4. Nous vous conseillons également de prendre un trépied : il rentre dans la valise et vous permettra de prendre des photos de couple (!) et des poses plus longues en soirée.

Exemple de photo obtenue avec le zoom 70-200 :

6E0A3344.JPG

 

Le boitier Canon EOS 7d monté sur zoom 70-200 ressemble à cela :

eos 7d  eos 7d bis

Concernant mon boitier 5d Mark3, il m'a permis de prendre chaque soir des photos de nuit (points d'eau à proximité des camps) à une distance assez éloignée en montant à 12 500 ISO pour réduire le bruit numérique :

6E0A2703.JPG

Il m'a également permis de suivre des rapaces en plein vol :

6E0A0760