La Namibie est un pays où l’on rencontre de nombreux animaux sauvages en totale liberté, c’est magnifique, exitant et unique.

Mais quels sont les dangers associés car on n'est pas vraiment habitué à un tel environnement ?

- "On se sort pas de sa voiture à Etosha, c’est strictement interdit … mais dans les autres endroits en Namibie, quels sont les risques ?"

Il fallait bien un petit article dédié sur le sujet …

Sans être un grand spécialiste, un petit séjour de 15 jours sur place est très formateur !

Nous avons eu l’occasion de nous promener à pied quasiment chaque jour, nous amenant à croiser forcément des animaux en liberté.

Même si nous n’avons vu que les lions et les léopards à Etosha, le guépard était en liberté du coté de Bagatel Lodge (1ère étape), les éléphants à Palmwag, les chacals quasiment partout dans les campsites, …

Le fait de dormir sur tente de toit limite énormément les risques de danger, plutôt qu’une tente à même le sol. C’est aussi le but principal de ces moyens de camper et c’est la raison pour laquelle ils sont si nombreux !

 

Les principaux dangers sur place sont à nos yeux les suivants :


-les scorpions et les serpents, en journée sous les pierres et la nuit en sortie. Il faut éviter de se balader en petites chaussures d’été … Secouer les chaussures avant usage... Certains serpents étant friands des endroits chauds et humides, bien vérifier avant d’entrer dans les blocs sanitaires … Nous n’en n’avons pas vus, tant mieux …

-les éléphants : il faut absolument éviter de se mettre en travers de leur chemin. Ils filent droit et ne feront pas de détour pour vous éviter. Evidemment, si présence d’éléphanteaux, rester très éloignés et prudents.

- les chacals et les hyènes : vous ferez, j’espère, des barbecues (braai) tous les soirs. Nous n’avons vu que des chacals, notamment à Sesriem, Rostock et Etosha. Ils peuvent vont vous voler très rapidement votre repas, donc attention. Il peut y avoir aussi des hyènes par endroit.

- Les babouins : à fuir comme la peste… Nous avons systématiquement passé notre chemin à la vue d’un babouin sur une aire de camping. Ce sont des voleurs rapides et futés. Les objets brillants les attirent également (lunettes de soleil, clefs de voiture, …) et évidemment la nourriture. Certains peuvent détourner votre attention pendant que d’autres vous dépouillent. Ne JAMAIS leur donner de nourriture, même s’ils sont « mimis ». Fermer les vitres et fuyer …

Evidemment, je parle de babouins car ils sont nombreux, mais vous rencontrerez peut être d’autres espèces de singes …

 

baboo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour compléter, nous avons identifié pour vous 9 gestes fondamentaux à respecter scrupuleusement :

1/ On évite de se baigner (même les pieds) dans les rivières

2/ On évite aussi souvent que possible de se déplacer en sandales

3/ Si l'on croise un prédateur en journée, on ne court pas ... et on se dirige (autant que possible) sans attendre à l'intérieur de son véhicule en attendant qu'il passe son chemin.

4/ On évite fortement d’aller aux toilettes la nuit, ou alors demander à être accompagné (exception : parc Etosha bien protégé)

5/ On ne laisse absolument aucune nourriture la nuit (et le jour) autour de soi : on ramasse tous ses restes et on les jette (loin) dans les poubelles dédiées à cet effet, ou au pire stockés temporairement dans sa voiture

6/ On ne laisse aucun fruit, aucune nourriture dans sa tente laissée dépliée en journée

7/ La nuit, on laisse ses chaussures dans sa tente

8/ On ne photographie pas au flash les éléphants qui se sont approchés la nuit pour manger quelques branchages, et on évite de faire du bruit

9/ Contrairement à ce que l’on nous a dit, on ferme bien sa tente la nuit, même s’il fait chaud … La nuit les prédateurs sont en chasse, et on n’est pas à l’abri du danger malheureusement (lire ceci)

Comme vous pouvez le constater, les dangers apparaissent surtout la nuit.

En conclusion : il est conseillé de suivre ces précautions d’usage et de bon sens et tout se passera très bien ...

On garde toujours à l'esprit que pour tous les animaux, nous sommes ici des étrangers de passage et qu'ils sont chez eux : on les respecte, on reste discret, on évite le bruit et on ne laisse rien trainer.

Enfin, ne pas oublier que l’animal le plus dangereux sur la planète, causant le plus de morts aussi, est  ..… le moustique !

 

 


L'objectif n'est pas ici d'effrayer le lecteur, bien au contraire : nous n'avons jamais réussi à dénicher de serpents et de scorpions, malgré parfois des recherches actives, notamment à Sesriem Canyon, Palmwag, ... !

C'est d'ailleurs notre principale "frustration", si l'on peut dire ... Une seule rencontre, mais trop furtive, lire ci-dessous.

Soyez tout de même prudents, car si les rencontres sont rares, elles peuvent être extrêmement dangereuses. Lisez ceci si vous en doutez (sources : internet).

Scorpions en Namibie

1389802-Scorpio_Namibia_Namibia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

flowers-reptiles-etc-of-africa-26
Shadow-Casting Scorpion, Namib-Naukluft National Park, Namibia

Ce scorpion noir, poilu et à queue épaisse (Parabuthus villosus) de 14 cm est très répandu en Namibie. Il diffère des autres espèces car il est diurne: il peut se déplacer la nuit et en journée.

Scorpio

Ce scorpion préfère des habitats secs, rocheux et se trouve généralement dans les régions du Namib et du Kalahari désert où les dunes de sable et des collines rocheuses se rejoignent.
En Afrique australe, 20 espèces de Parabuthus sont repertoriées dans les régions arides et semi -arides. Ces grands scorpions sont les scorpions les plus venimeux d'Afrique australe. Il y a 4 espèces de Villosus Parabuthus de couleurs différentes  : ceux du Nord de la Namibie sont noirs avec des pattes noires ou brun foncé. Dans le centre et le sud de la Namibie, ils sont noirs avec des pattes jaunes. Dans le sud-ouest, ils sont noirs.

Le Parabuthus villosus est l'un des plus grands scorpions connus . Contrairement à d'autres espèces de scorpions, celui-ci chasse pendant la journée. Bien qu'ils préfèrent la fraîcheur, le crépuscule,  ils peuvent très bien chasser en pleine journée. Ils peuvent produire une grande quantité de venin.

Les principaux prédateurs des scorpions sont les marsupiaux carnivores, rongeurs, lézards, oiseaux nocturnes , mille-pattes et autres scorpions . Un prédateur majeur : les suricates.

Serpents en Namibie :

On ne trouve pas que des scorpions en Namibie mais également de nombreux serpents extrêmement dangereux qu'il vaut mieux ne pas croiser sur ses chemins ... Parmi ceux-ci : cobra cracheur, vipère, mamba, serpent des sables dans les dunes du Namib. Ceci étant, même si vous partez à leur recherche, ils ne sont pas facile à trouver ... La plupart des serpents (mis à part les vipères) s'enfuieront ou se cacheront et vous aurez du mal finalement à les apercevoir.  Si vous en voyez, ne les approcher pas pour les prendre en photos de près ! Faites-le autant que possible de l'intérieur de votre véhicule. Le principal prédateur de tous ces serpents venimeux : la mangouste.

Le mamba noir :

Black M

 

Black Mamba

Histoire d'une rencontre en Namibie avec un Black Mamba

Ce serpent venimeux doit son nom à la coloration bleu-noir à l'intérieur de sa bouche.

Black-Mamba-6

La couleur de sa peau varie du jaune-vert au gris métallique. Les Black Mambas sont très rapides, nerveux, mortellement venimeux, et quand ils sont menacés, très agressifs. Ils sont considérés comme les serpents les plus mortels au monde. Ils vivent dans les savanes et les collines rocheuses de l'Afrique australe et orientale. Ce sont les plus longs serpents venimeux d'Afrique, atteignant jusqu'à 4,5 mètres de longueur (en moyenne 2,5 m). Ils sont aussi parmi les serpents les plus rapides au monde, pouvant se déplacer jusqu'à 20 kilomètres par heure, inutile donc de penser que vous pourrez les semer en courant ...

Black-Mamba-3

 

Cobra en Namibie :

vous pensez qu'il n'y a pas de cobra en Namibie ? Regarder cette vidéo et vous comprendrez aussi pourquoi il ne faut absolument pas s'en approcher ... ni les agresser. Et concernant la vitesse de déplacement et la taille de certains cobras, ceci devrait bien vous renseigner ... et alerter.

Le cobra cracheur à cou noir (Naja nigricollis) est une espèce de serpent très présente en Afrique et que l'on rencontre en Namibie. Il mesure entre 1,20 et 2,20 m et s'aventure près des villages de campagne où s'entassent les ordures et où pullulent rongeurs et proies. Très vigoureux, il chasse la nuit et se dissimule la journée dans les rochers ou buissons pour se protéger du soleil. Ses mœurs sont nocturnes et les accidents dus à une rencontre avec l’homme sont heureusement très rares.

On le reconnaît à son ventre noir et son cou noir orné d’un collier de couleur rouge-orangé.

 

cobra_cracheur_02

Tous les cobras possèdent un ou plusieurs crochets à l’avant des os maxillaires qui correspondent aux dents les plus antérieures de la mâchoire. Mais le cobra cracheur a la particularité d'avoir une ouverture du canal vers l'avant lui permettant de cracher son venin vers l'avant, à une distance de 2 voire 3 mètres, en contractant ses glandes à venin, occasionnant des brûlures oculaires à son agresseur. Cela peut entraîner une cécité temporaire si l’œil n’est pas rincé aussitôt. Dans les cas extrêmes, la cornée peut être endommagée. Le venin a alors une action purement défensive : il utilise cette technique pour intimider et faire fuire son adversaire. Le cobra est évidemment capable d'infliger une morsure venimeuse offensive, au même titre que les mambas. Son venin a une action cardiotoxique qui provoque ultérieurement des nécroses.
 

cobra 2
cobra
Nigricollis-gueule-ouverte

Il faut faire attention, animal terrestre, il s’abrite dans les termitières et les fissures de rochers le jour. Il devient actif la nuit pour chasser les batraciens, oiseaux et rongeurs. Le nom afrikaans du cobra cracheur est « Rinkhal » et fait référence au collier blanc typique de cette espèce qui ressort sur la livrée noire ou brune. C’est le seul cobra à posséder des écailles carénées.

 

Rhingal africain

 Ringhal africain. © dinosoria.com

Il vit au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Le jour, il se dissimule dans les buissons ou les rocailles. Malgré ses capacités à impressionner les intrus, ce cobra évite souvent l'affrontement avec l'homme. Il préfère simuler la mort plutôt que se battre.

 

Vipères en Namibie :

L'un des serpents les plus dangereux pour les randonneurs en Namibie pourrait être finalement la vipère, car il est l'un des rares reptiles à ne pas s'enfuire à votre arrivée. Une très connue, très dangereuse et très répandue s'appelle Puff Adder, elle mesure 1 mètre.

 

Puff Adder

 

Pofadder

 

puff

 

Autre vipère : la vipère du désert de Namibie (Bitis peringueyi), ou Vipère de Péringuey

Le seul serpent ayant croisé notre chemin en Namibie était un serpent des sables, dans les dunes entre Sesriem et Sossusvlei, au crépuscule. Il était jaune et faisait environ 20 à 25 cm : il s'est faufilé entre nos pieds furtivement pour se réfugier dans une herbe à proximité.

Nous avons cherché sur internet à notre retour et il est fort probable qu'il s'agissait d'une vipère, appelée communément "vipère du désert de Namibie", ou vipère de Péringuey.

Ces vipères se cachent dans le sable et dans l'herbe, c'est d'ailleurs là qu'elle s'est réfugiée. Elles peuvent vous attaquer sans prévenir, surtout si vous marchez dessus. Nous avons eu peur ... car avons justement été très surpris. Heureusement que nous avions nos chaussures de rando, pour éviter ce genre de mésaventure justement.

Elle ressemblait exactement à cela :

 

bitis_peringuei

Descriptif :

nom scientifique: Bitis peringueyi
nom courant: vipère du désert de Namibie.
répartition géographique: Angola et Namibie.
mœurs: crépusculaire et nocturne.
habitat: région désertiques d'Afrique du sud, dunes de sable.
taille: environ 30cm.
nourriture: lézards, insectes.
particularités: espèce venimeuse, possède des crochets à venin situés à l'avant de la mâchoire. De jour, s'enfonce dans le sable et ne laisse apparaître que ses narines disposées très hautes. Se déplace par mouvements latéraux comme tous les vipéridés fréquentant les déserts. Cette espèce agite l'extrémité de sa queue pour attirer les lézards dont elle se nourrit. Elle est caractérisée par la présence d'une seule corne sus oculaire, la différenciant de la vipère à cornes (Bitis cornuta) qui en possède plusieurs et est un peu plus grande.
Chaque matin, elle recueille la rosée sur ses écailles et ne sort chassée qu’au crépuscule et la nuit. Il lui faut moins d’une minute pour s’ensabler en ne laissant dépasser que ses yeux qui sont situés très haut sur le sommet de sa tête courte : strictement impossible à repérer !

vipere-peringuey-7

L’autre défi pour tout animal vivant dans ce désert est de se déplacer sur le sable brûlant. Ce dernier peut atteindre une température de 50°C. Comme la vipère à cornes, la vipère de Péringuey pratique le déroulement latéral pour se déplacer : elle procède ainsi par une succession de mouvement sur le côté. A aucun moment, l’ensemble de son corps ne porte sur le sol.

 

Vipère de Péringuey

Déroulement latéral pour se déplacer sur le sable brûlant.

 Sa technique de chasse préférée est l’embuscade. Elle reste patiemment enfouie et quand une proie passe à sa portée, elle jaillit tel un diable pour mordre vigoureusement la proie.
Son venin, très toxique, tue la victime en quelques minutes.
Potentiellement dangereuse pour l’homme, et bien qu’elle soit très venimeuse, elle fait peu de victimes humaines car elle ne quitte jamais les zones désertiques. Sa morsure nécessite l’injection d’un sérum antivenimeux : comment fait-on lors d'une promenade, isolé et en plein mileu du désert ???

Nous confirmons qu'un touriste qui se promène dans les dunes pour photographier un coucher de soleil peut en croiser une. Et s'il se couche à proximité d'une herbe, pour pourpeauffiner son cadrage, alors le risque est bien réel : nous en savons quelque chose !!

 

6E0A0383

 

6E0A0391

 

Vous voilà maintenant bien renseigné. Soyez bien chaussés, regardez où vous marchez et si vous croisez par hasard mamba, cobra ou autre vipère, ne jouez pas avec le feu : rester très à l'écart, surtout si vous souhaitez les prendre en photo !